This website will not display properly without JavaScript enabled. Ce site ne peut pas s'afficher correctement sans JavaScript.

Articles (71)

L’état d’urgence (1955-2005). De l’Algérie coloniale à la France contemporaine. Destin d’une loi.

Le lundi 7 novembre 2005, Dominique de Villepin informait les Français de l’entrée en vigueur de l’état d'urgence. Toutefois, comme le président de la République dans son communiqué annonçant l’application de «la loi de 1955», il a évité d’employer «état d'urgence». «Utiliser ce terme lundi soir, c’était rec...


Mouloud Feraoun, l’écriture émancipée du « Journal »

Ayant travaillé depuis de longues années sur l’œuvre de Mouloud Feraoun, je me dois de préciser le sens de mon titre et, particulièrement, le qualifiant choisi pour entrer aujourd’hui dans son Journal de la guerre, celui d’écriture «émancipée». J’ai tenté de montrer auparavant combien ...


La Voix des Humbles, 1922-1939

Avec des conceptions fort diverses, l’École a toujours été un lieu d’émancipation. Au XIXe siècle, après la conquête de l’Algérie en 1830, le plus court gouvernement, celui de la Commune de Paris (18 mars – 28 mai 1871) ne fit-il pas de l’école l’une de ses priorités quand il la d...


Et les institutrices alors ?

Le titre de cette communication dont on a sans doute perçu la connotation quelque peu provocatrice voudrait traduire mon désir d’évoquer des figures féminines de l’histoire de l’école en Algérie. Il suggère, de façon implicite, que les études et travaux consacrés à cette histoi...


Plaque commémorative au 101 rue de Grenelle

Plaque commémorative 101 rue de Grenelle La rue de Grenelle, sur la rive gauche de Paris, est l’une de celles qui compte le plus de bâtiments classés, très âgés, mais mieux protégés et entretenus que notre historique Casbah. La construction de certains édifices et...


Inconscient et représentation de l’Autre

Journée du 15 mars 1962 : les victimes qui ont subi l’agression appartenaient à nos deux pays, l’Algérie et la France ; ils participaient à une œuvre de fraternité et d’une mise en commun de leurs compétences pédagogiques, culturelles et éducatives. Cette mise en commun reste comme un symbole de frat...


Évian, cinquante ans après

© Michel Tréboz Filtrage des entrées, protection d’une demi-compagnie de CRS… C’est ainsi que s’est tenu le colloque organisé à Évian les 17 et 18 mars pour le cinquantième anniversaire de la signature des accords qui marquèrent la fin de la guerre d’Algérie, la municipalité, ...


Les 6 victimes de Château-Royal à Alger

Marcel Basset ; Mouloud Feraoun ; Ali Hammoutene ; Max Marchand ; Salah Ould Aoudia ; Robert Eymard. Ces noms et ces visages que nous ne voulons pas, que nous ne pouvons pas oublier. Ils étaient fonctionnaires de l’Éducation nationale. Au départ, instituteurs, inspecteurs de l'enseignement primaire, directeur d'école ou de cours complé...


Le 15 Mars 1962 à Alger

Marcel Basset - Ali Hammoutene - Salah Ould AoudiaMouloud Feraoun - Max Marchand - Robert Eymard À dix heures, ce matin du 15 mars 1962, la majorité des responsables convoqués par Max Marchand à une importante réunion de travail à Château-Royal sont présents. Parmi eux, Salah Ould Aoudia, Ali Hammoutene, Robert Eymard, ...


Contexte historique du 15 Mars 1962

En 1955, Jacques Soustelle, nommé Gouverneur général de l'Algérie, appelle Germaine Tillion pour l'aider à développer une politique, déjà expérimentée en Amérique du Sud : faire en sorte que les Algériens les plus déshérités reçoivent un minimum de formation et d'aide, médicale...


Dernier Lien en ligne

PDF le-lien-69.pdf    (besoin de mot de passe ?)

Récents

Par thème

Par année

Newsletter


Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons
L’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons publie une revue annuelle, Le Lien, qui figure au répertoire international des périodiques. Celle-ci est diffusée aux adhérents et sympathisants en France, en Algérie et Outre-mer. Tous n’ont pas connu Max Marchand et ses compagnons, mais ils croient à la tolérance, à l’humanisme, à la fraternité, à la solidarité et à la paix. Si vous, qui venez de lire ce texte, croyez à ces valeurs, nous serions heureux de vous accueillir pour travailler ensemble, au sein de l’association.