This website will not display properly without JavaScript enabled. Ce site ne peut pas s'afficher correctement sans JavaScript.

Articles (68)

Albert Camus parle des Arabes

Albert Camus, © Wikipedia Cet article d’Agnès Spiquel, professeur de littérature à Valenciennes et présidente de la société des études camusiennes, a été publié dans l’ouvrage collectif Les Ecrivains français et le monde arabe, Ralph Heyndels éd., publié sous la direction de Madeleine Bertaud par l’Association ...


Maurice Mauviel, « Montherlant et Camus anticolonialistes »

Il ne faut pas craindre de l’écrire d’emblée, cet essai placé sous une double épigraphe éloquente [«On ne prépare pas l’avenir sans éclairer le passé» (Germaine Tillion) et «Le pouvoir destructif du silence» (Gesine Schwan)] est passionnant. De bout en bout. À qui s’étonnerait de voir rapprochés deux é...


Malika Rahal, une écriture délicate

Couverture du livre de Malika Rahal À même le tissu social s’écrit en résonance à peine atténuée le récit d’une histoire vécue, d’une affaire non classée, celle de l’assassinat de maître Ali Boumendjel. L’homme était un militant de l’Union démocratique du ma...


L’ensorceleuse, « Alger la Blanche » de Salah Guemriche

Livre de Salah Guemriche Si toute ville est un palimpseste, certaines exercent au fil des siècles une singulière fascination. On connaît l’exemple de Rome pour Stendhal, avec en particulier ses Promenades dans Rome, ou pour Freud, qui alla jusqu’à en faire, dans Le Malaise dans la Culture,...


Un déshonneur de la République

Bien que les premiers camps de regroupement aient été organisés dès 1955 dans les Aurès, ce n’est que le 12 mars 1959 que leur existence fut révélée par un article du Monde grâce à une fuite préméditée du rapport rédigé le mois précédent par Mic...


Oulkhou 1957–1962. 6. L’arrivée de l’école

Je ne saurais dire aujourd'hui avec précision le processus qui a conduit à la réalisation de l'école en préfabriqué métallique. Nous étions alors vers la fin de l'automne 1958 et au début de l'hiver 1959. Notre village, Oulkhou, ne connaissait pas ce genre de structure qui enfermait les enfants d...


Inspecteurs des Centres sociaux éducatifs

Le 15 Mars 1962, six inspecteurs des services sociaux éducatifs étaient assassinés à Alger par l’OAS : Marcel Basset, Robert Eymard, Mouloud Feraoun, Ali Hammoutene, Max Marchand, Salah Ould Aoudia. Dans ce colloque réuni pour l’anniversaire de leur mort et consacré principalement à Mouloud Feraoun, cette intervention a pour but de montrer ...


L’état d’urgence (1955-2005). De l’Algérie coloniale à la France contemporaine. Destin d’une loi.

Le lundi 7 novembre 2005, Dominique de Villepin informait les Français de l’entrée en vigueur de l’état d'urgence. Toutefois, comme le président de la République dans son communiqué annonçant l’application de «la loi de 1955», il a évité d’employer «état d'urgence». «Utiliser ce terme lundi soir, c’était rec...


Mouloud Feraoun, l’écriture émancipée du « Journal »

Ayant travaillé depuis de longues années sur l’œuvre de Mouloud Feraoun, je me dois de préciser le sens de mon titre et, particulièrement, le qualifiant choisi pour entrer aujourd’hui dans son Journal de la guerre, celui d’écriture «émancipée». J’ai tenté de montrer auparavant combien ...


La Voix des Humbles, 1922-1939

Avec des conceptions fort diverses, l’École a toujours été un lieu d’émancipation. Au XIXe siècle, après la conquête de l’Algérie en 1830, le plus court gouvernement, celui de la Commune de Paris (18 mars – 28 mai 1871) ne fit-il pas de l’école l’une de ses priorités quand il la d...


Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons
L’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons publie une revue annuelle, Le Lien, qui figure au répertoire international des périodiques. Celle-ci est diffusée aux adhérents et sympathisants en France, en Algérie et Outre-mer. Tous n’ont pas connu Max Marchand et ses compagnons, mais ils croient à la tolérance, à l’humanisme, à la fraternité, à la solidarité et à la paix. Si vous, qui venez de lire ce texte, croyez à ces valeurs, nous serions heureux de vous accueillir pour travailler ensemble, au sein de l’association.