This website will not display properly without JavaScript enabled. Ce site ne peut pas s'afficher correctement sans JavaScript.

CSE Bulletin de liaison N°20


Attention aux brûlures
PDF

Bulletin de liaison, d'information et de documentation N°20
diffusé par le Service des Centres Sociaux Éducatifs
Château Royal, El-Biar, Alger
4ème Trimestre 1961 (imprimé en février 1962)

Le fichier est au format PDF. Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Sommaire

  • Éditorial (par Max MARCHAND)
  • La conversion des Foyers de Jeunes en Centres Sociaux Educatifs est un acte de foi
  • Pédagogie
    — L'Instituteur du bled
    — La misère du monde rural algérien
    — L'enseignement et la formation professionnelle agricoles en Algérie
    — Les activités agricoles dans les CSE
  • Vie des Centres :
    — L’enseignement agricole vu par un chef de Centre
    — Campagne Taille des oliviers
  • Coopération
    — Les petites industries dans les pays en voie de développement
    — A.B.C. du futur coopérateur
    — Nouvelles de l'A.C.E.B.A.
  • Information - Documentation :
    — Exposition itinérante du Plan de Constantine
    — Documents nouveaux
    — Emissions TV en 1962

EDITORIAL

Au terme de sa tournée en Algérie les 15, 16 et 17 novembre 1961, M. le Ministre de l’Education Nationale, dans une déclaration remise à la presse, a notamment déclaré : « Il m’a été particulièrement agréable de remarquer aussi l’effort qui se fait et les résultats obtenus par les Centres Sociaux. » Cette déclaration, qui faisait suite à la visite du Centre Social de Guynemer, en Kabylie, et à l’inauguration du Centre Social de Bizot, dans l’Est Constantinois, par M. le Préfet Belhaddad, met en relief le rôle important que commencent à jouer les Centres Sociaux en Algérie, rôle qui ne fera que croître en raison de l’absorption des Foyers de jeunes et de la mise en service de nouveaux Centres Sociaux. Le nombre total des Centres Sociaux va passer de 67 en juillet 1961 à 350 en octobre 1962. M. Mayer, Recteur de l’Académie d’Alger, lors d’une récente émission télévisée à Alger, a bien voulu également souligner les progrès de nos Centres.

Tout cela n’a pu et ne pourra se faire que grâce au dévouement de tous. La première qualité demandée à chacun est de croire en la vertu des Centres Sociaux. Les pessimistes, les hésitants, les sceptiques n’ont pas de place parmi nous. Je sais que tous ceux qui sont restés sont pénétrés très sincèrement de l’importance des Centres Sociaux et qu’ils consacrent à leur fonctionnement le meilleur d’eux-mêmes. Je les en remercie et les félicite.

Certes, les difficultés ne sont pas toutes aplanies, mais la plupart d’entre elles sont en cours de règlement. Les possibilités nouvelles de recrutement offertes à ceux qui n’ont ni diplômes ni scolarisation dans le second degré mais qui présentent de sérieuses garanties de culture, la décision d’employer immédiatement tout candidat sans attendre les autorisations nécessaires, la parution proche d’un statut définitif du personnel dont les principes ont été proposés à M. le Ministre de l’Education Nationale, les mesures de déconcentration à l’échelon de chaque inspection académique, constituent en ce sens d’heureuses dispositions.

L’intérêt que porte à notre œuvre M. le Recteur d’Académie, venu lui-même présider nos séances de travail, le 4 décembre, constitue dans notre action un nouvel atout de première efficacité.

Enfin, ce bulletin, qui met en relief nos activités agricoles, la vie du monde rural, les formes de la coopération, le fonctionnement de certains centres adaptés aux conditions locales particulières, les éléments les plus récents d'information et de documentation, illustre à sa façon le dynamisme des Centres Sociaux, leur progression constante à laquelle mon prédécesseur, M. LESNE, aujourd'hui Maître de Conférences à la Faculté des Lettres d’Alger, avait déjà contribué avec tant de compétence et de dévouement.

Enfin, il m'est agréable de signaler l’atmosphère de confiance et de collaboration féconde dans laquelle s'est effectué le transfert des Foyers de Jeunes. Nous nous attachons à poursuivre l’œuvre si vaillamment entreprise par la Direction des S.F.J.A.

Max MARCHAND,
Inspecteur d’Académie
Chef du Service des Centres Sociaux Educatifs


Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons
L’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons publie une revue annuelle, Le Lien, qui figure au répertoire international des périodiques. Celle-ci est diffusée aux adhérents et sympathisants en France, en Algérie et Outre-mer. Tous n’ont pas connu Max Marchand et ses compagnons, mais ils croient à la tolérance, à l’humanisme, à la fraternité, à la solidarité et à la paix. Si vous, qui venez de lire ce texte, croyez à ces valeurs, nous serions heureux de vous accueillir pour travailler ensemble, au sein de l’association.