This website will not display properly without JavaScript enabled. Ce site ne peut pas s'afficher correctement sans JavaScript.

CSE Bulletin de liaison N°8


Attention aux brûlures
PDF

Bulletin de liaison, d'information et de documentation N°8
diffusé par le Service des Centres Sociaux Éducatifs
Château Royal, El-Biar, Alger
Janvier-Février 1958

Le fichier est au format PDF. Il s'ouvre dans une nouvelle fenêtre.

Sommaire

  • Editorial (par Ch. AGUESSE)
  • Equipement immobilier du Centre Social
  • Libres propos sur l'alphabétisation
  • Vulgarisation agricole (par M. KERGOMARD)
  • Campagne sanitaire
  • Enquête sociologique
  • Vie des centres : SIDI SALEM
  • Vulgarisation agricole (texte en arabe)

EDITORIAL

Fin d'année : réunion à BEN AKNOUN des responsables, de ceux et celles qui de Bône à Mostaganem, sont aux prises tous les jours avec la réalité et cherchent difficilement et courageusement à modeler le visage de leur Centre, à lui donner la forme idéale dessinée par les positions de principes. Bilans et projets d'avenir.

BILAN:

Malgré une machine administrative construite en vue de longues gestations, malgré les difficultés de recrutement et de formation du personnel, 25 Centres en fonctionnement, 11 sur le point d'ouvrir leurs portes, 9 dont l'ouverture est prévue pour le début 1958, sans compter les projets sahariens.

Malgré la conjoncture, le contact établi et gardé avec les populations, les salles de soin et le secrétariat social souvent envahis, les ateliers et salles de cours fréquentés, un public féminin nombreux dans les centres urbains.

Des structures qui se mettent en place, équipe pédagogique, équipe sociologique, centre expérimental, documentation et même faut-il s'en féliciter ? Des tentatives de construction administrative (rapports, comptes-rendus, inventaires, régies, etc...) et de codification (emplois du temps, horaires, etc...)

Enfin, quelques expériences menées à bien dans la ligne de l'éducation de base, marquées au coin de nos principes, foyers féminins, entreprises coopératives, création de mutuelles, adaptation du rythme du travail au rythme de vie des populations, campagnes éducatives patiemment et intelligemment conçues, qualité de nos premiers films.

Bilan encourageant donc, pour qui s'en tiendrait à l'actif. Mais il faut, honnêtement, inscrire au passif l'impossibilité actuelle d'atteindre les régions où le Centre Social est l'institution nécessaire, les implantations lentes, le personnel insuffisamment formé et guidé, la rareté des entreprises d'intérêt communautaire, le développement excessif des activités d'assistance, l'aspect trop scolaire ou trop médical de certains centres, le peu d'intérêt porté aux problèmes économiques, la difficulté où l'on bute de prendre en charge les collectivités et d'en accroître les ressources, les ressources préambule de toute éducation. Au passif enfin, le fait que, parfois, une mauvaise interprétation du sens de la hiérarchie nuit à l'esprit d'équipe; au point qu'a été remise en question la périodicité des réunions d'équipe pour savoir si elles devaient être hebdomadaires ou semi-mensuelles; je tiens qu'une équipe toute entière engagée dans les problèmes quotidiens de la collectivité qu'elle essaie de promouvoir ne devrait pas pouvoir douter de la nécessité d'une réunion hebdomadaire - voire de l'utilité d'une réunion quotidienne.

PROJETS D'AVENIR

Stages de formation du personnel, à tous les niveaux. Trois stages de trois mois chacun, le premier commençant le 15 Janvier, pour les moniteurs. Stages de formation pédagogique et sociale en Métropole pour les cadres de demain. Stages théoriques et pratiques de 5 mois avec le concours des personnalités et des organismes les plus qualifiés. Rencontres plus fréquentes des chefs de Centre et participation plus active de ceux-ci à la vie collective et aux recherches du Service.

En même temps s'élabore le plan d'action pour l'exercice prochain ; l'équipe sociologique reçoit mission de déterminer les futures implantations, à charge pour elle d'en situer une partie dans les zones de (future) concentration industrielle, une partie dans les régions d'émigration, mie partie dans une ou des zones sous-évoluées.

Dans l'immédiat, sont mis au point deux grands projets, grands, l'un par les développements d'avenir qu'il comporte si la première expérience réussit, l'autre par l'importance des effectifs qu'il s'agit d'atteindre dès le 1er Mars. Le premier, les modalités d'intervention du Centre Social dans la préscolarisation. Le deuxième, l'insertion des Centres Sociaux urbains dans les diagrammes actuellement établis pour permettre l'accès de la jeunesse urbaine à l'emploi. D'immenses tâches attendent....

Ainsi, dans les derniers jours de Novembre 1957, le Service des Centres Sociaux a-t-il envisagé de construire, et tenté de se juger sans complaisance. "Ne savez-vous pas, disait Pascal, que la bonne opinion de soi-même et la complaisance qu'on a pour ses ouvrages est une des fautes les plus dangereuses ?"

Ch. AGUESSE


Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons
L’association Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons publie une revue annuelle, Le Lien, qui figure au répertoire international des périodiques. Celle-ci est diffusée aux adhérents et sympathisants en France, en Algérie et Outre-mer. Tous n’ont pas connu Max Marchand et ses compagnons, mais ils croient à la tolérance, à l’humanisme, à la fraternité, à la solidarité et à la paix. Si vous, qui venez de lire ce texte, croyez à ces valeurs, nous serions heureux de vous accueillir pour travailler ensemble, au sein de l’association.