La bêtise qui froidement assassine

Posté le 12-01-2015 dans Actualités

– Par Jean-Philippe Ould Aoudia – « La bêtise qui froidement assassine » était le titre en Une du Monde du 18 mars 1962 qui reproduisait la lettre de Germaine Tillion, rédigée après l’assassinat le 15 mars par l’OAS de six dirigeants des Centres sociaux éducatifs que la déportée résistante avait créés. Pour elle, les […]

Postface au livre de Michel Kelle, Cinq figures de l’émancipation algérienne

Posté le 11-01-2015 dans Documents, Nos adhérents publient

– Par Jean-Philippe Ould Aoudia – De tous les ouvrages parus à l’occasion du cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie et de l’accession de ce pays à l’indépendance, le livre de Michel Kelle redonne au lecteur l’espoir de croire en l’Homme. L’auteur a choisi en effet d’évoquer le parcours de cinq personnalités remarquables […]

Inspecteurs des Centres sociaux éducatifs

Posté le 8-09-2013 dans Les Centres sociaux

− Par Gilbert Grandguillaume − Le 15 mars 1962, six inspecteurs des services sociaux éducatifs étaient assassinés à Alger par l’OAS : Marcel Basset, Robert Eymard, Mouloud Feraoun, Ali Hammoutene, Max Marchand, Salah Ould Aoudia. Dans ce colloque réuni pour l’anniversaire de leur mort et consacré principalement à Mouloud Feraoun, cette intervention a pour but de […]